Pour la joie du cœur

Ici, on arrive en quelque sorte au niveau trois.

Les œuvres qui figurent ici sont comme écrites dans une langue mystérieuse, dont on entend le son sans saisir la signification. Il faut se laisser guider au fil des mots sur une embarcation qui semble à la dérive.

Et puis peu à peu, à force de se frotter à cette langue inconnue, on perçoit une étincelle, puis deux, puis trois. Sans jamais être sûrs d'avoir réellement compris, on revient du voyage en gardant ces étincelles comme un secret proche de son cœur.

Une certitude se maintient quand même: quelque chose a changé.

Serait-ce notre cœur, enflé d'un secret?